L’avenir de nos jeunes comme tout le monde le sait est sérieusement en danger, il nous faut absolument attaquer ce problème et ce sans l’aide des gouvernements. La communauté d’affaire est déjà très petite au Québec donc il faut encore plus se serrer les coudes pour faire grandir encore et encore le nombre d’entrepreneurs. De cette façon, nous nous assurons d’avoir des nouveaux bâtisseurs d’entreprises et des créateurs d’emplois au Québec. En tant que professionnel, vous avez reçu un bagage par votre expérience et votre éducation dans un certain domaine d’activité. Il faut absolument entrer dans les écoles secondaire du Québec et faire la promotion de l’entrepreneuriat aux jeunes. Si vous avez le sentiment de vouloir redonner à cette société et surtout nos jeunes une partie de votre bagage intellectuel professionnel, vous devez penser au mentorat auprès d’un jeune. Vous avez le pouvoir entre vos mains de changer la vie d’un jeune et de le guider vers un domaine professionnel dont vous êtes un leader.

Le rôle que vous aurez à jouer est de prendre l’intérêt du jeune et de lui montrer sur toutes ces facettes et lui faire comprendre les moindres spécificités afin qu’il puisse avoir un niveau d’intérêt au maximum et apprécier ce qu’il veut faire. En fait, il faut créer des passionnés de leur métier. Plus ils seront encadré jeune, plus les jeunes sauront vraiment dans quoi ils veulent travailler plus tard. Malheureusement, je ne crois pas qu’une visite par deux semaines chez l’orienteur en 4ième et 5ième secondaire soit la solution. Les jeunes doivent avoir des exemples en chaire et en os afin de les utiliser comme repère dans leur choix de carrière. Il y a beaucoup d’ados qui veulent faire le même métier que papa ou maman. Mais le contraire existe aussi, beaucoup de jeunes garçons veulent faire la même chose dans la vie que leur père et avec les années leur opinion change car ils ont d’autres repères que leurs parents. Un oncle, une tante qui travaille dans un domaine peut aussi influencer le parcours professionnel d’un jeune. C’est là que le mentorat devient important dans la vie de l’adolescent. L’entrepreneur qui épaulera un jeune et passera du temps avec lui aura un impact significatif sur le reste de sa vie.

Pour arriver à ses fins, il faut aussi une ouverture des enseignants à vouloir intégrer des gens d’affaire dans leurs programmes. Selon mon expérience personnelle avec le système d’éducation Québécois dans lequel j’ai grandis, l’entrepreneuriat n’était pas vraiment valorisé. Nous avons reçu plusieurs conférenciers en classe pour parler de drogue et de sexe non protégé, mais jamais de gens passionnés par ce qu’ils font dans la vie. Personne n’est jamais venu en classe transmettre sa passion dans leur position en entrepreneur où ils doivent prendre des décisions à chaque jour. Heureusement dans mon expérience personnelle j’ai su me fier sur certains exemples dans ma propre famille afin de pousser ma fibre entrepreneuriale à son maximum. Je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde et c’est pourquoi que j’ai écris cet article afin de sensibiliser les entrepreneurs du Québec et de partager leurs histoires avec nos jeunes. Plus tard, ceux qui achèteront vos entreprises seront peut-être les jeunes avec qui vous avez passé quelques heures par mois à discuter avec vous de leurs passions et de la vôtre.