Souvent lorsque l’on parle de e-commerce avec des commerçants Québécois, on se heurte à des perceptions et des jugements assez fracassants. On me dit souvent ces phrases :

« Ah non je veux pas être pris pour aller à tout bout de champs au bureau de poste pour aller porter des colis.' »

« Est-ce que je vais être obligé de toujours répondre aux emails du monde? »

« Est-ce qu’il va falloir que j’engage une personne à temps plein sur ça? »

Franchement, l’internet fait peur à des commerçants et pourtant ce devrait être le contraire. Le web est une vitrine sur le monde comparativement à la vitrine de leur commerce qui plombe sur un infime nombre de gens passant devant. Google est l’outil de recherche le plus puissant qui soit et dieu sait qu’il doit y avoir beaucoup de monde qui recherche les produits que les commerçants vendent.

Pour changer les choses il faut convaincre les commerçants et ce n’est pas une chose facile à faire. Nous sommes maintenant en 2012 et bientôt 2013, les gens n’ont plus peur de sortir leurs cartes de crédit pour effectuer un achat en ligne. Cessez de penser que les gens sont encore craintifs à dépenser un montant x sur Internet. Dites-vous qu’en étant pas présent sur le Web et en ayant pas une plateforme de vente en ligne, les gens vont de plus en plus acheter à l’extérieur du pays. Pourquoi? En ne voyant pas d’autres solutions plus proches d’eux ils sont obligés d’acheter chez un commerçant hors pays. Mais si je regarde sur Google pour une batterie de cellulaire et que je me rends compte qu’un magasin dans ma ville offre la même batterie à presque le même prix, pourquoi j’irais acheter ailleurs et que je peux recevoir ma batterie plus rapidement qu’un vendeur en Chine? En laissant le terrain libre et en ayant aucune présence Web, vous laisser tout le pouvoir aux autres de convertir des clients en leur faveur. De plus, si je peux avoir le service à la clientèle dans ma langue maternel, tant mieux.

Faire du e-commerce n’est pas une dépense pour votre entreprise, mais bien un investissement à long terme. C’est sur qu’au lendemain du lancement de votre plateforme Web, attendez-vous pas d’avoir des ventes instantanées, donnez-vous du temps. Pour bien réussir il faut optimiser votre site pour les engins de recherche ( SEO ), avoir un panier d’achats facile d’utilisation ( minimiser le nombre de cliques avant l’achat final ), avoir un design facile d’utilisation et qui démontre bien quel est votre produit. Aussi, une bonne touche à donner à votre site de e-commerce est l’enseignement de votre produit aux potentiels clients. N’ayez pas peur de montrer en détails comment est fait votre produit. Vous gagnerez de la crédibilité auprès des clients en leur montrant sur toutes les facettes votre produit. Quand on parle de crédibilité, on peut lier le mot confiance chez un client et la confiance bien ça converti en vente au bout du compte. Ah j’avais oublié … Réseaux sociaux, oui oui, Facebook et Twitter 🙂 sont des outils de marketing incroyables et avec un peu d’effort peut vous rapporter gratuitement beaucoup de clients.

Chers commerçants Québécois, ouvrez vos portes au Web et n’ayez pas peur d’aller porter quelques colis à la poste une fois de temps en temps. Vos efforts seront récompenser grandement dans un horizon lointain, mettez-y de l’effort et de l’investissement et votre business et vos clients vous remercieront!