Aujourd’hui en sortant du métro Verdun j’ai eût un choc en voyant des jeunes enfants avec des sacs de plastique blanc dans les mains. Ces sacs de plastique provenaient de l’Armée du Salut, et ça ma donné un choc de les voirs tout excité déballer leurs sacs blancs assis sur le bord d’une fontaine gelée pour l’hiver. Un méchant coup de pelle dans le visage pour moi! Dans ma tête ces images-là je ne les croyais pas jusqu’à hier. Voir l’excitation des enfants dans le visage de la petite fille qui est toute contente de voir un Jos Louis dans le fond du sac, ça donne toute une leçon…La réalité de la chose ma vite rattrapé… ils avaient l’air si innocent… Un enfant ne devrait pas être là à demander de la bouffe seul en pleine ville de Montréal. Les parents ne semblaient pas être autour d’eux. Que dire aussi du petit bonhomme qui demande 5 sacs de bouffe pour sa famille. Est-ce que c’est les parents qui envoyent les enfants chercher la nourriture tandis que c’est eux qui devraient ce lever le cul pour faire un effort et nourrir ceux qui sont autour d’eux? P-e! Un enfant n’a pas le droit de se battre pour se nourrir c’est le propre d’être un enfant. Il y a des choses que tu dois faire en étant jeune et d’autres que ce soit le parent qui doit le fournir à l’enfant.Un enfant doit s’amuser, s’épanouir, interagir avec les autres non pas demander de la bouffe. Encore une fois voir le visage de la petite fille m’a mit l’eau aux yeux… Moi qui n’est pas naturellement très très sensible à des situation en public… Ç a ma touché! en entrant dans ma voiture je me suis posé certaines questions dont je cherche encore des réponses. Que pourrais-je faire pour améliorer le sort de ses pauvres enfants qui seront probablement emportés par le même tourbillon que leurs parents.Oui j’ai bien pensé au bénévolat et je crois que je pourrais apporter beaucoup de bien à un petit garçon qui se cherche un grand-frère à qui se confier et peut-être lui transmettre ma passion pour mes rêves et peut-être changer sa vie pour qu’il se sorte de cet enfer qui est la pauvreté. J’ai vraiment le goût de changer des vies et je crois que j’en suis capable. Même si ce n’est qu’une seule vie… ce sera un accomplissement pour moi car cette personne qui aura des nouveaux rêves saura vraiment comment le rendre à une autre personne plus tard. Ainsi de suite, ce ne sera pas seulement moi mais bien une dizaine ou une vingtaine de personne qui auront un peu d’espoir et de voir la lumière enfin grâce à mon initiative.En espérant que cette réflexion cette nuit ce concrétise vraiment car j’en ai vraiment besoin de faire du bien à quelqu’un ces temps-ci…