Aujourd’hui j’écoutais de vieux épisodes de Cops l’émission à FOX et ça me rappelais dans mon jeune temps que je voulais devenir policier comme ceux dans l’émission. Mais Cops était en fait une des premières émissions que j’écoutais seulement en anglais. Faut ce dire que j’avais environs 10 ans dans ce temps. J’ai eût la chance d’avoir la présence d’une amie à ma mère qui demeurait en Alberta comme visite un été dans le début des années 90. Le jour où j’ai rencontré le mari de celle-ci j’ai complètement comprit l’importance d’apprendre l’anglais.  Je n’étais pas capable d’avoir une conversation avec cette personne, c’était inconcevable pour moi!

C’est à partir de là que j’ai compris que je n’étais pas capable de parler à une autre personne qui vit dans le même pays que moi. Encore moins logique dans ma tête de bambin qui devrait plutôt traîner dans les rues à jouer avec son BMX. Alors je me suis conditionné jeune à apprendre la langue de Shakespeare. Les livres sont devenue des magazines de geek anglophones, la télé est devenue seulement en anglais à en faire rougir mon père qui ne comprend pas un mot de l’anglais. Faut se dire que j’ai grandit dans une petite ville de la Gaspésie là où on peut compter sûrement les doigts d’une main le nombre de gens qui parle en Anglais parfaitement. En écoutant de jours en jours la télévision américaine et anglo-canadienne,  j’ai commencé à comprendre ce qui se disait à l’écran de plus en plus et je voyais une autre vision que l’homogénéité des médias Québécois unilingues francophones.

Découvrir ce qui ce dit et ce qui ce fait ailleurs c’est tellement enrichissant, vous pouvez pas savoir ce que vous manquez en ne comprenant pas l’anglais. Juste du côté politique, j’ai totalement une autre vision que le monde autour de moi a. Je suis une personne qui se sent bien dans les valeurs conservatrices que nous retrouvons chez les Anglophones canadiens, contrairement au côté libéral des francophones unilingues.

Lorsque vous comprenez l’anglais parfaitement et que vous vous donnez un petit coup dans le derrière pour visualiser ce qui se passe ailleurs, il s’installe une rationalité dans votre conscience. Ici, au Québec je vois beaucoup trop d’émotions dans les décisions que les gens prennent et lorsqu’une personne avec une autre vision arrive proche d’eux et parle de ce qu’il pense, les gens le prennent pour un zombie ou un extra-terrestre parce qu’il ne pense pas la même chose que la majorité. Je déteste voir quelqu’un ce faire mépriser parce qu’il pense différemment de la masse. Une société homogène, tous pareil, fait une société sans débats sans convictions différentes à défendre. Une société de suiveux et de perdants.

À l’âge de 15 ans, je pouvais lire un livre en anglais et écouter des émissions de télé et comprendre parfaitement tout ce qui se dit. Je ne dis pas que c’est un exploit mais j’en suis fier maintenant de dire que j’ai le monde à ma main.

Un jour, je prévois avoir des enfants et soyez en sûr que les langues seront au cœur de leur apprentissage. Pour ma part, les opportunités d’emploi que je reçois ne pourrait pas m’être offerte si je n’avais pas inséré comme condition de vie durant mon adolescence d’apprendre l’anglais. Je veux le même traitement pour mes enfants, car je profite de ça moi-même présentement. Les frontières s’effondrent lorsque vous apprenez des langues… Retenez bien ça!